L’Éthiopie va planter 4 milliards d’arbres pour lutter contre la déforestation

Geo.fr – 4 juin 2019

L’Éthiopie a annoncé un plan ambitieux pour lutter contre la disparition de ses forêts : le pays projette de planter quatre milliards d’arbres à travers son territoire au cours des prochains mois. Une initiative lancée par le Premier Ministre Abiy Ahmed qui a planté le premier arbre fin mai 2019.

Sur Twitter on peut voir le Premier Ministre éthiopien Abiy Ahmed donnant le coup d’envoi du programme de plantation de 4 milliards d’arbres. Déjà plus de 3 milliards de plants sont actuellement en cours de développement dans des pépinières

Si la Grande Muraille Verte, chère aux pays sahéliens, tarde à connaître un succès certain, c’est au tour de l’Éthiopie, après le Pakistan, l’Australie ou encore les Philippines, de se lancer dans une vaste initiative de reforestation. Le pays vient d’annoncer son intention de planter au cours des prochains mois pas moins de 4 milliards d’arbres à travers son territoire. Un projet ambitieux qui vise à lutter contre la déforestation qui frappe l’Éthiopie.

Située sur la corne de l’Afrique, l’Éthiopie recèle des écosystèmes et une biodiversité très riches. Au cours des derniers siècles, elle a toutefois perdu une grande partie de sa végétation. On estime qu’au XXe siècle, la couverture forestière représentait environ 35% de la surface du pays. Ce chiffre est aujourd’hui tombé à environ 12% selon les chiffres de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’environnement naturel de l’Éthiopie subit de nombreuses pressions liées à la croissance de la population et au développement de l’agriculture dont une grande partie dépend encore.

Alors que la couverture forestière s’est réduite, les terres se sont également asséchées et sont devenues moins fertiles, exposant les 105 millions d’habitants à de potentielles famines. Un phénomène qui s’est couplé aux feux de forêt et à l’impact négatif du changement climatique qui a favorisé les sécheresses dans de nombreuses régions du pays.

Face à la dégradation de ses écosystèmes, l’Éthiopie a donc décidé de réagir. Avec ses quatre milliards d’arbres, le pays espère améliorer les paysages ruraux et les paysages urbains sans aucune trace de végétation. Ces arbres “vont aider à transformer nos environnements dégradés pour favoriser des vies saines et des écosystèmes fonctionnels”, a expliqué le Premier ministre, Abiy Ahmed.

Le 26 mai dernier, le Premier ministre a lancé l’initiative en plantant le premier arbre dans la ville d’Adama située à une centaine de kilomètres de la capitale, Addis-Abeba. Il a expliqué que la majorité des quatre milliards d’arbres devront être plantés durant la saison des pluies, en particulier dans des zones menacées par l’érosion et les glissements de terrain.

En plus de créer des forêts, de végétaliser les villes, les autorités prévoient également de remplacer certaines espèces étrangères telles que l’eucalyptus, importé depuis l’Australie dans les années 1890. Selon le ministère de l’Agriculture éthiopien, le projet va nécessiter des centaines de milliers de volontaires pour un coût estimé à 330 millions d’euros.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *